ouverture administrative

Du lundi au vendredi de 8h30 à 11h45

Pour des renseignements, réservations ou location de salles

Contact

Centre de Loisirs et Culture

Rue des Vorziers 2

Case postale 148

1920 Martigny

Suisse

+41 (0)27 722 79 78

info@clcm.ch

Coordonnées bancaires

Jeunes-Loisirs-Rencontres

CH67 0900 0000 1901 2078 3

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Snapchat Icon
  • White YouTube Icon
Accueil libre dès 12 ans

Mercredi, samedi et dimanche et lors des vacances scolaires de 14h à 18h

Un lieu structuré pour la jeunesse au travers d'une permanence en présence de l'équipe d'animation

devenir membre

Membre famille

35.- par année

Membre collectif (associations)

85.- par année

Devenir membre, c'est :

Soutenir les différents projets du CLCM

Louer des salles à prix préférentiel

Bénéficier de tarifs réduits pour les activités enfants

Être régulièrement informé des activités du CLCM

@2019 par Cédric Gay-Crosier

 Qui sommes-nous ? 

À la rue des Vorziers 2, une villa du début du 20ème siècle siège au milieu d’un parc arborisé, où se dressent un cèdre du Liban et deux pins plus que centenaires. Dans cette maison et son parc se côtoient l’équipe de travail social, les diverses associations, les enfants, les jeunes et moins jeunes, qui participent aux activités, aux projets et à la vie du Centre de Loisirs et Culture de Martigny.

Association JLR

Le Centre de Loisirs et Culture de Martigny (CLCM) est régi par une association à but non lucratif selon les articles 60 et suivants du Code civil suisse. L’association Jeunes – Loisirs – Rencontres (JLR) a été créée en 1984 par des Martigneraines et Martignerains avec le soutien de la Commune de Martigny, qui finança l’achat de la villa des Vorziers  et l’engagement d’un animateur professionnel à 50%.

Equipe professionnelle

L’équipe de travailleurs et travailleuses sociaux·ales du CLCM est constituée, depuis ses débuts, d’animateur·rice·s socioculturel·le·s et, depuis 2007, d’un éducateur social.

Ces dernières années, la question d’un duo éducatif femme-homme s’est régulièrement posée. 

Depuis novembre 2017, une éducatrice sociale a donc été engagée afin de répondre aux besoins de la collectivité.